Si on parlait "Santé" ?


La Santé ! Tout un programme !

 

Tout d'abord, comprenez bien que, pour des raisons de commodité, je sépare les choses en rubriques, mais il est bien évident que rien n'est séparé. Le plan physique ne peut être dissocié du plan psycho-émotionnel et des plans spirituels. C'est pour cela, qu'ici nous parlerons d'hygiène de vie, d'alimentation et mais aussi, encore et toujours, d'épanouissement et d'évolution.

 

Ensuite, il faut aussi que je donne les mises en garde habituelles, à savoir que je ne suis ni médecin, ni naturopathe (même si j'ai maintenant un certain nombre de connaissances dans le domaine) et que les informations que je partage ici ne sont que celles que j'utilise personnellement. Je vous transmets mes expériences personnelles, celles qui fonctionnent pour moi et qui peuvent vous servir. Mais vous rester libres et responsables de votre santé, votre guérison, et de suivre les conseils de vos praticiens de santé.


Vous êtes nombreux à me demander conseil en matière de santé, à me demander comment moi je m'y prends, alors voilà : je partage !


Quelques principes de base pour commencer


Santé et maladie : une question de polarités


Petit rappel important :

Principe divisé, féminin et masculin sacrés et polarités :

Je vous propose de découvrir ou redécouvrir le mode d'emploi de Lulumineuse à ce sujet :

Télécharger
Mode d'emploi de Lulumineuse
mode-d-emploi-feminin.masculin-sacre.pdf
Document Adobe Acrobat 885.5 KB

Maintenant pourquoi est-ce important de se rappeler

ces grands principes en matière de santé ?

Pour amener à la conscience que la maladie n'est ni une fatalité, ni une injustice, en aucun cas. Elle n'est que l'expression de la polarité opposée de la santé.

Elle est là pour nous montrer quelque chose, pour nous enseigner.

Elle est là aussi souvent pour nous permettre d'évacuer quelque chose, pour purifier et transcender.

 

On ne peut pas espérer comprendre le principe de guérison si l'on considère la maladie comme un phénomène à éviter à tout prix.

Ce que l'on doit rechercher c'est l'état d'équilibre.

Si la maladie survient, nous avons à l'accepter comme étant déjà la manifestation physique d'un déséquilibre - physique, mais avant tout psycho-émotionnel.

Mais avoir peur de la maladie, en camoufler les symptômes, avec acharnement parfois, nous fait passer à côté de l'essentiel : comprendre pourquoi la maladie a eu besoin de se manifester.


Qu'est-ce que la maladie ?    "Mal-a-dit"


Tout commence dans nos pensées et nos émotions, eh oui !

Comme tout processus créatif, les choses sont subtiles avant d'être physiques, elles sont non-manifestées avant d'être manifestées.

Ce sont nos pensées et nos émotions involutives - celles qui nous tirent vers le bas - qui, si elles demeurent en nous trop longtemps, finissent par se densifier toujours un peu plus, jusqu'à devenir maladie dans le corps.

 

Eh oui, nous avons l'entière responsabilité de ce que nous vivons. Non pas que nous soyons fautifs de vivre tout ça, car cela fait partie du processus d'évolution, mais simplement parce que nous sommes les créateurs de nos vies et que plus vite nous en prenons conscience, plus vite nous pouvons nous créer une vie lumineuse !

Ainsi, nous n' "attrapons pas la grippe", nous manifestons la grippe parce que, par exemple, nous avons passé toutes les Fêtes de fin d'année à subir les repas de famille, à nous plaindre à nos proches de tout qui va de travers, à ne pas oser dire non lorsqu'il le faudrait. Ce sont nos pensées focalisées sur ce qui ne va pas et nos émotions de ressentiment parce que "je n'avais pas envie d'aller à ce repas de famille, mais je me suis senti obligé", c'est tout ça, à un moment donné, qui s'est densifié dans le corps en grippe, qui sera utile, du coup, pour nettoyer tout ce que l'on a laissé entrer en nous de néfaste.

 

La bonne nouvelle, c'est que si une maladie se manifeste pour nous montrer ce que l'on a pas vu sur nous-mêmes, alors on peut aller regarder !

Et chaque manifestation du corps est porteuse de sens, il faut juste apprendre à les décoder. Par exemple, pour les plus basiques, une extinction de voix nous montrera qu'il y a quelque chose que l'on a pas oser dire, une blessure au genou nous dit quelque chose du lien "je-nous", c'est-à-dire de la place que l'on prend ou non auprès des autres, et de comment on choisit de subir les autres, etc. etc.

Pour en savoir plus, je vous renvoie au Dico des Maux, proposé par Lulumineuse, qui existe aussi en application Smartphone, très pratique !

 

Pour moi, faire ce travail d'investigation intérieure pour comprendre pourquoi un symptôme est apparu, est la plus grande partie du processus de guérison. Ensuite, bien sûr on s'occupe du corps en souffrance et on lui apporte ce dont il a besoin pour guérir, le plus naturellement possible :-)